Alerte canicule ; Shampoing sec à la rescousse.

470C7C5B-676A-44DF-9F5D-1C598EA2888E.jpg

Collier : Vcréation 

Alerte canicule !

Je ne me suis pas maquillée depuis 2010. J’ai vidé ma pharmacie de produits toxiques et inutilisés en 2016 lorsque j’ai commencé à avoir un mode de vie minimaliste et zéro déchet. Sans me proclamer « minimaliste » à 100%, j’aime beaucoup apprivoiser ce mouvement. Lors de ma transition au véganisme dans mon mode de vie, je trouvais que cela allait de paire. Alors donc, aux poubelles produits toxiques et produits périmés. Je n’achète plus de maquillage du commerce puisqu’ils sont bien souvent testés sur les animaux, toxiques pour la peau et parce qu’ils génèrent des déchets inutiles. Il faut bien chercher pour en trouver des naturels et non toxiques. Mais en même temps, c’est tellement valorisant de les faire soi-même !

Ma routine « beauté » est très simple. Si je n’achète pas de produits végétaliens conçus au Québec avec amour, j’utilise des eaux florales, un savon bio pour laver mon visage et du beurre de karaté pour l’hydrater l’hiver. L’hiver, l’eau florale de fleur d’oranger est mon meilleur ami. Sinon, mon shampooing sec devient également un bon allié puisqu’il peut absorbé l’excès de sébum sur mon visage.

Alors donc pour le shampoing sec – fond de teint, je m’inspire beaucoup de la recette de Les Trappeuses de mon coeur ;

  • ¼ d’arrow root (vendu en épiceries naturelles) ou fécule de maïs
  • 4 c. à soupe de cacao (À ajuster selon la couleur de la peau.)
  • 1 c. à thé de cannelle
  • Un pincée de gingembre ou muscade pour colorer
  • 2 c. à thé d’argile rose ou verte (J’utilise l’argile rose puisque j’ai la peau très pâle.)
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande (facultatif.)

Tamiser le cacao et l’arrow root. Bien mélanger avec les autres ingrédients. Transférer dans un petit pot et utiliser avec un gros pinceau à maquillage. Voilà! C’est tout !

X

 

Mes livres cocooning

B488D1DE-5775-4797-B140-27395FD8E5E3.jpg

Bon matin! Aujourd’hui j’ai décidé de te dresser ma petite liste coup de coeur des livres qui m’ont vraiment touché et aidé dans mon cheminement de « vie plus calme et plus douce. » Je les apporte partout avec moi. Dans le bain, dans mon lit, dans l’autobus… Même au bar, avec ma pinte d’IPA !

Créer le meilleur de soi

Écrit par Manon lavoie, auteure du site web Mcommemuses, ce livre est littéralement ma bible, arrivée tellement au moment où j’en avais le plus besoin. Rien n’est magique, rien ne se fait seul, mais ce livre sert vraiment de guide pour créer le meilleur de soi. Apprendre à se découvrir. Que tout est déjà là, il ne faut que creuser et chercher en soi les réponses à nos questions, par le biais d’exercices artistiques, de prises de conscience, d’ateliers d’écriture dans notre journal de bord. Vraiment, c’est presque magique. J’ai vu une différence énorme dans mon attitude. Je te le conseille fortement.

 » (…) Puis j’ai mis tout ça de côté un jour, croyant à tort que la créativité c’était pour les enfants et les véritables artistes professionnels, ceux qui ont du talent. Pour m’en convaincre, je me suis mise en tête que j’avais une occupation bien plus importante à accomplir: trouver ma mission de vie. J’ai donc cherché sur les bancs d’école jusqu’à l’université, puis sur le marché du travail. Sans succès. Bien que j’aie été une excellente élève puis une employée qui atteint ses objectifs, un vide grandissait en moi. J’ai cru que c’était moi qui n’arrivait pas à s’adapter à la vie normale d’adulte. »

B64AB62A-D7B2-4CD3-9BF9-35F5396BDD3A.jpg

Vivre simplement

Écrit par l’auteure du blog Ruban Cassette, Élisabeth Simard nous invite dans son cocon en toute simplicité. Ce livre nous montre un regard vraiment personnel sur comment avoir un quotidien imprégné de lenteur ainsi que de minimaliste. Bien qu’elle parle beaucoup de ses enfants et de conflits d’horaires que rencontre les jeunes parents, on peut toujours l’appliquer dans notre quotidien. Il y a des recettes de produits ménagers à faire soi-même et comment réduire au minimum son impact écologique mais aussi la charge mentale des tâches ménagères. Je le consulte régulièrement. Il a accompagné de nombreux matins calmes. Sinon côté esthétique comme on peut le voir plus haut, il est très agréable à regarder. Les photos sont magnifiques! Un livre à garder près de soi, pour consulter lorsque nécessaire.

L’art de se ré-inventer

De Nicole Bordeleau. Maitre en yoga et conférencière, j’ai beaucoup apprécié ma lecture zen. Sur son site web, de nombreux outils sont à notre disposition : Exercices à faire à la maison, méditations guidées, vidéos, name it ! Je consulte souvent l’onglet « journal » pour ses activités d’introspection très plaisantes.

« Lorsque vous êtes pleinement, totalement et intensément présent, toute expérience a le potentiel de devenir riche et profonde. Et c’est ainsi que, grâce à votre pleine présence à vous-même, aux autres et au monde, votre existence prend tout son sens. »

 

Je te souhaite bonne lecture !

 

X

Une chambre zen en quelques étapes

C8620244-0521-433A-B765-C75F9CAA3C65.jpg

Insomnie, quand tu nous tiens.

J’ai longtemps souffert d’insomnie et ce, durant de nombreuses années. J’en étais venue à anticiper l’heure de me coucher parce que je savais que je ne dormirais pas. C’était clair dans ma tête, j’avais associé me coucher à stress.

Délimiter les espaces

Je pense que le premier truc à faire pour mieux dormir, est de délimiter les espaces de la chambre et de la maison en général. L’ordinateur, une pile de papier à faire, les restes de lunch qui traine…C’est loin d’être relaxant. Si tu as la chance de pouvoir installer ton bureau ailleurs que dans ta chambre à coucher, c’est parfait. Une pièce à toi ou bien un coin dans le salon près de la télévision est une meilleure alternative que collé à ton lit pour vraiment associé « chambre à coucher » à « repos » et « détente. »

Épuré au max

Dans la nôtre, je dors tellement mieux depuis que j’ai épuré au maximum. Je suis un peu excessive quand je m’y mets, ce qui fait qu’il ne reste que le lit et une minuscule table de chevet pour poser café et livre. C’est tout? Oui, c’est tout. Depuis que j’ai donné mon linge de trop, mon garde-robe ferme! Nous n’avons pas de commode de vêtement, le tout tient sur des supports. Pour les sous-vêtements, j’ai récupéré deux caisses de pommes qu’on dépose au sol, dans le garde-robe. Rien n’est à vue. J’ai tout donné le reste et je vois une réelle différence à mon sommeil. Mon bureau, livre en construction, pinceaux, paperasse sont sur mon bureau, dans une autre pièce associé à l’espace « travail. »

Quand j’ai rencontré mon copain en 2014, sa chambre se résumait à un matelas posé au sol et un cadran. Ses vêtements se trouvaient dans une valise, pas encore défaite dans le garde-robe. C’est tout. Je n’en revenais pas. Dans la mienne, j’avais dévalisé IKEA pour ses options de « rangement », tablettes, paniers, name it ; pour en fait ranger des objets pas pratiques du tout qui ne me servaient pas du tout. Des antiquités que je trouvais belles ramassées ici et là, le garde robe et commode qui débordent de vêtements, plusieurs sets de draps, de différentiantes couleurs, ect…

En 2018, c’est à mon tour de suivre l’initiative de mon copain d’épuré.

Moins on a de choses, moins on a besoin de moyens de rangement. (C’est logique!) Mes quatre paires de pantalons n’ont pas besoin d’une commode. Quatre crochets suffisent. J’adore ouvrir la porte et ne plus passer mon matin à chercher.

Les deux seules décorations de ma chambre sont : Mon coussin fait à la main par La fabrique V et mon macramé que j’adore offert par Juniper.

Aromathérapie 

Mon fameux diffuseur d’huiles essentielles a.k.a mon meilleur ami pour dormir. Je l’allume à tous les soirs avant d’aller au lit. Si tu n’en as pas, simplement déposer quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande sur ton oreiller réussira à te relaxer, assurément. Un bâton d’encens, ta bougie préférée, peu importe.

 

D6F93E3F-5822-4509-8A04-F64CBDE5B7B7.jpg

Rituel

L’idée de créer un rituel relaxant avant d’aller dormir aide vraiment à vaincre l’insomnie. Se coucher à des heures régulières combiner à un bon bain chaud et un livre = dodo parfait. Lâcher son cellulaire, fermer toutes notifications environ une heure avant d’aller dormir est aussi un bon moyen de relaxer.

J’ai le même rituel depuis le cégep. (Depuis la découverte du café! haha) Pour faire équilibre aux effets de la caféine, j’ai dût trouver un moyen de relaxer. Je prends un bain moussant avec un bâton d’encens et des chandelles. Je m’installe ensuite pour lire dans le lit avec mon diffuseur et une petite lumière d’appoint. Dans les grosses périodes de stress, j’ai aussi tendance à écrire les éléments stressants qui m’empêche de dormir et d’écrire une solution en dessous de chaque point. Souvent, je m’endors avant la fin…

Le lit

L’élément central (quasi unique) de ma chambre, j’adore chouchouter mon lit. La mère de mon copain nous a donné son lit queen il y a un an et depuis, nous n’avons pas encore acheter de tête de lit ou de base. On dort très bien comme ca. J’opte pour un couvre-lit aux couleurs neutres, qui traverseront le temps et mes goûts, au lieu du coup de coeur momentané de chez IKEA avec ses couleurs flamboyantes. J’en avais acheté un il y a plusieurs années ; ligné rouge et blanc. Je le trouvais vraiment cool, avec beaucoup de punch. Mais zéro relaxant. Après un mois, j’étais tannée. Deux sets de draps qu’on peut laver en alternance. (Pourquoi en avoir une douzaine?) Des oreillers de qualité et une ou deux couvertures chaudes pour l’hiver. C’est tout.

Je vaporise souvent une « eau de linge » à la lavande sur mes rideaux et draps pour que mon lit appelle le calme. (La marque bleu lavande est idéal sinon, moins coûteux : Je dilue quelques gouttes d’huiles essentielles dans de l’eau et un peu d’alcool 70% que je dépose dans un vaporisateur. À remplir à l’infini.)

Voilà. C’est pas très compliqué. Épuré pour mieux laisser place au calme et créer une ambiance de bien-être chaque soir, à des heures régulières.

X

DIY exfoliant au café pour l’été

33802510_10156196779016063_7584870012322578432_n.jpg Le café, mon BFF.

Chez moi, je consomme beaucoup d’espresso. Avec mon copain et mon coloc, y’a toujours du café qui coule quelque part. Filtre le matin, double allongé d’après midi ou après souper, les amis qui entrent sans cogner et qui se servent une tasse…Ça sent toujours le café.

Sans être obsédée par le zéro déchet, j’ai quand même toujours trouvé ça ridicule de jeter autant de marc de café. Cet hiver, j’ai commencé à en mettre sur mes marches glacées en guise de gros sel. Je dépose le marc de café dans un petit bac posé à côté de la cafetière et quand celui-ci est plein, je le transverse dans un autre bac posé à l’extérieur, avec une petite pelle. (Ça peut être un pot de crème glacée coaticook napolitaine tsé.) C’est super pratique l’hiver, mais l’été, moyen. À ce temps-ci de l’année, je l’utilise comme exfoliant! C’est tellement bébé fafa à faire que tu n’achèteras plus jamais d’exfoliant du commerce, crois-moi.

Un exfoliant, ça sert à quoi ?

L’exfoliation sert à enlever les peaux mortes qui s’accumulent et qui rendent la peau terne. Ça permet à la peau de s’oxygéner et favorise le renouvellement des cellules ce qui rend la peau douce. Aussi, ça permet d’absorber mieux les produits appliqués après cet étape puisqu’ils vont y pénétrés plus profondément. On exfolie la peau après le nettoyage et avant de l’hydrater, quelques fois par semaine.

L’exfoliant du commerce

Ceux vendus en pharmacie contiennent un liste d’ingrédients longue comme mon bras. Parmi ceux-ci, on compte bien souvent des ajouts nocifs pour la santé, comme lorsqu’il est question de fragrances artificielles. Ils sont bien souvent testés sur les animaux.

Ils sont aussi plus dispendieux que le café déjà utilisé du matin.

33762808_10156196779156063_4048681029295144960_n.jpg

La recette la plus facile au monde :

Une fois que le café infusé, je dépose le marc de café sur une plaque pour le faire sécher. Une fois sec, je le mélange à du sucre. J’ajoute de l’huile végétale jusqu’à la consistance désirée, c’est à dire juste pour humidifiée un peu mon exfoliant. (L’huile est vraiment au choix. J’utilise jojoba mais on pourrait très bien prendre de l’huile de coco, simplement la chauffer un peu pour la rendre liquide si elle est solide.) On mélange le tout et on le met dans un petit contenant hermétique qu’on garde au frais. C’est tout ! C’est bébé fafa hein?

33785666_10156196779396063_8288005456312401920_n.jpg

Petit bonus

J’aime ajouter des huiles essentielles dans mes produits de beauté. (Et partout dans ma maison, en fait.) C’est vraiment facultatif mais c’est tellement agréable et les possibilités sont infinies ! L’hiver, j’y mets de la menthe poivrée. On pourrait mettre classique lavande, pour son odeur apaisante. Pour celui-ci, j’ai préféré mandarine, qui donne tellement une sensation de fraicheur.

Voilà! Amuse-toi bien !

X

Nuphar : Mon chouchou de l’été

32921721_10156176748031063_1880991862269935616_n.jpg

@Sarapruneaux

Se dorloter de la tête aux pieds

C’est en 2014 que j’ai arrêté de me maquiller. J’ai rencontré mon copain, un soir de juillet et je sortais du travail, les cheveux en bataille, le visage rougit par la bière. Il m’a dit « t’es tellement belle. » J’ai passé une semaine chez lui après cette soirée et depuis, je ne me suis pu jamais maquillée ! J’ai toujours été attirée vers les DIY, produits artisanaux et végétales.

C’est aussi cette année-là que je suis devenue végétarienne. En même temps, comme si ça allait ensemble, je me suis mise à me questionner sur mes consommations, ce que j’appliquais sur mon visage, sur mon corps et aussi à l’intérieur. Je me suis renseignée sur les tests sur les animaux et donc, j’ai commencé à boycotter (beaucoup beaucoup beaucoup) de compagnies.

J’ai opté pour des produits de qualité (mais qui durent plus longtemps) et véganes au lieu de la bouteille en spécial chez Jean Coutu. J’ai changé les crèmes pour des huiles végétales, de l’eau florale, le henné au lieu des teintures, ect…

 

32968612_10156176747506063_6979535363119251456_n.jpg

@Sarapruneaux

 

Nuphar

C’est cet hiver que j’ai eu un véritable coup de coeur pour Nuphar car la fondatrice Stéphanie écrit quelques fois pour le blog avec lequel je collabore aussi pour les illustrations Les Trappeuses. J’ai eu la chance de recevoir ses produits ce printemps pour les tester et pour les prendre en photos. Je me sens tellement choyée d’avoir de si beaux produits faits à la main entre mes doigts. Des petits pots vraiment précieux pour les peaux grasses, sensibles, sèches, ect…

Elle donne aussi des cours et des ateliers dans un contexte intime et chaleureux : « Passionnée par la fabrication de cosmétiques, Stéphanie n’a qu’un but dans la vie: apprendre aux gens à concevoir leurs produits pour le corps adaptés à leurs besoins, le tout avec des ingrédients simples et sécuritaires. Détentrice d’un certificat en aromathérapie, cette bachelière en communication a donné des ateliers de fabrication à plusieurs endroits cette année, notamment au Festival Zéro Déchet de Montréal, au Loft créatif ainsi qu’au Café MRKT.. »

« Stéphanie a fondé la compagnie Nuphar afin d’offrir des produits de qualité, biologiques et sans risque pour la santé, tout en mettant en vedette la flore des forêts québécoises dans ses savons. Passionnée de plantes médicinales et de cosmétiques naturels, elle possède un certificat en aromathérapie de l’Académie herboliste de Montréal et donne régulièrement  des ateliers de fabrication auprès de divers publics. »

 

32962654_10156176747561063_4358846842809614336_n.jpg

 

Si tu ne connais pas cette compagnie, dépêche-toi d’aller voir son site et de lui écrire un mot doux sur sa page Facebook ou sur instagram.

X

 

Est-ce qu’on peut être dimanche tous les jours s’il vous plait?

33021665_10156176745061063_7726553780757463040_n.jpg

@Sarapruneaux

Ralentir. 

Je pense que si j’avais le choix d’un seul jour de la semaine, ce serait le dimanche. La grasse matinée, l’odeur du café qui coule, se faire réveiller par les rayons du soleil et non pas par une alarme. Certaines personnes seraient un vendredi soir pour fêter jusqu’à la fermeture du bar, mais moi, depuis quelques temps, je baille à 21h. (Hé oui.) On en parle de plus en plus, le mouvement de « ralentir » est présent et depuis que je m’y applique, j’ai remarqué énormément de bienfaits sur mon humeur.

Mon copain, un pionnier de la lenteur.

Depuis 2014, je vis avec cette petite chose qui jusqu’à quelques mois, n’avait pas de voiture, pas de cellulaire, pas de télévision, pas d’internet. (Ce qui faisait de nous « des drôles de bébittes » comme dirait mon père.) On s’est acheté deux cellulaires en finissant l’école cet hiver, parce que c’était un peu gênant la note sur nos CV « écrivez-moi un courriel ou bien : voici mon adresse postale. »

Mais avant cela, rien de tout ça. Je ressentais plus le besoin d’avoir un téléphone, pour les réseaux sociaux et gérer ma petite entreprise. Lui, il a Facebook mais si tu lui écris un message, il va te répondre à Noël, genre. Il a enlevé toutes notifications qui selon lui, représentent une source de stress. Depuis 2014, nous n’avons toujours pas de télévision, nous avons installés internet pour écouter des films, il s’est procuré une carte de crédit cet hiver pour son équipement de bière artisanale mais avant, rien. Je l’ai toujours connu comme étant quelqu’un qui travaille 20 heures semaine, sans carte de crédit, de câble ou téléphone à payer.

Combien de personnes travaillent 35, 40 heures par semaine et n’arrivent pas ? Je trouve mon copain tellement inspirant. C’est bien vrai ce qu’on dit « plus tu travailles, plus tu dépenses. » Je pense que beaucoup de gens n’aiment pas leur travail et compensent par des biens matériels pour oublier sa semaine d’over time.

« J’aime mieux travailler 10h de moins et avoir le temps de faire mon propre pain que travailler plus et être obligé d’aller en acheter à l’épicerie. »

Sage petit garçon. Il m’a dit ça en 2015.

Depuis des mois, je travaille pour ralentir. J’ai diminué mes heures au travail. J’essaie de cibler mes besoins. Créer. Écrire. Faire de la pâte à pizza parce que ça me rend vraiment heureuse, haha. Prendre un bain au lieu d’une douche. Centrer mon énergie vers les choses et les personnes importantes. Aimer ce que j’ai au lieu d’envier.

 

 

Ménage du printemps.

image2 copy 2.JPG

Du doux, s’il vous plait.

C’est avec tristesse que je range mes laines et tricots dans l’armoire, en versant deux, trois larmes. J’adore l’automne pour son côté cocooning. On dirait que je prends plus le temps de prendre le temps, qu’à l’été avec ses partys et ses barbecues. Cette année je me suis donnée comme objectif de garder cette mentalité de calme, malgré l’appel des terrasses et de la sangria! J’adore quand même le printemps pour son re-nouveau, son ménage, ses odeurs vivifiantes. J’ai l’impression de renaître moi aussi, avec mes petits chouchous de ménage :

Les huiles essentielles :

Mon diffuseur est le plus cadeau que j’ai reçu ce Noël. (Merci Lydia!) Il y en a des toutes les sortes et pour tous les budgets. Bien qu’on peut se tourner vers un produit haut de gamme, le mien, je ne suis pas gênée de le dire ; Il vient de sur amazon. Pour une trentaine de dollars, il fait amplement le travail! Je l’adore. Autant pour soigner le rhume de l’hiver avec l’huile essentielle d’eucalyptus que pour envelopper mon appartement d’odeurs de cannelle à Noël. C’est vraiment mon outil préféré pour le ménage du printemps. Ces temps-ci, j’y mets à part égale : HE d’orange douce et de patchouli. Les possibilités sont infinies. J’ai même trouvé une huile essentielle de lilas chez Coop coco. Juin sera dans mon salon.

Option sans diffuseur :

Si tu n’as pas une amie cool comme la mienne qui t’Achète un diffuseur à Noël, tu peux te fabriquer un « febreeze » maison et naturel, avec des huiles essentielles, de l’eau et de l’alcool. Ma recette passe-partout que j’utilise depuis des années vient de ma référence en  DIY écolo : Les Trappeuses. Il s’agit de mélanger :

  • 5 c. à table d’alcool 70%
  • 3 c. à table d’eau bouillie et refroidie
  • 2 gouttes HE orange douce
  • 6 gouttes HE tea tree
  • 6 gouttes HE menthe poivrée
  • 4 gouttes HE sapin baumier
  • 4 gouttes HE lavande

Mettre le tout dans un flacon vaporisateur et bien mélanger avant chaque utilisation. Je n’ai plus jamais acheté de produits pour parfumer ma maison. (Depuis 2014! Yes!)

Trier, donner, jeter :

En Février denier, j’ai tenté le virage zéro déchet et mode de vie minimaliste, comme beaucoup en 2018. Cette exercice qui s’est étendue sur plusieurs semaines, fût une des plus belles expériences. Aussi difficile soit-elle dans mon cas, cela m’a beaucoup fait du bien et m’a permis de faire un lien avec ma consommation (autant matériel, qu’alcoolisée qu’au niveau de mon alimentation.) Donner ou vendre les objets que l’on ne se sert plus procure un bien immense. On y voit plus clair. On focus sur ce qui est important. Pas obliger de tout faire en une journée ; Une pièce par semaine est un bon objectif. Je te le conseille fortement.

___

Photo par ma belle Andréanne Tenhave